COUPE DE LA CAF: le SANTOBA  et le SAN-PEDRO SE QUITTENT SUR UN SCORE DE NUL ET VIERGE  (0-0)

COUPE DE LA CAF: le SANTOBA et le SAN-PEDRO SE QUITTENT SUR UN SCORE DE NUL ET VIERGE (0-0)

Le Santoba affrontait les ivoiriens du Fc San Pedro ce dimanche 15 septembre 2019, au stade du 28 septembre de Conakry au compte  pour le match aller  du second tour préliminaire de lire plus »

En Guinée la Coupe Nationale (Basket): Centre Fédéral Qualifié pour les ½ finales

En Guinée la Coupe Nationale (Basket): Centre Fédéral Qualifié pour les ½ finales

La dernière rencontre des quarts de finale de la Coupe Nationale de Guinée (Basket) a opposé Dixinn Basket-ball Association (D.B.A) au Centre Fédéral de Guinée. Ce match de qualification pour les demi-finales lire plus »

La Guinée surprend la Côte d’ivoire et s’impose (1-0).

La Guinée surprend la Côte d’ivoire et s’impose (1-0).

Le match aller du tour dernier des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations U23 – Égypte 2019 entre la Côte d’ivoire et la Guinée s’est disputé dans les entraves du stade lire plus »

CAN-Egypte 2019 : Deux joueurs figurent sur la liste des (25) joueurs présélectionnés par Paul Pût

CAN-Egypte 2019 : Deux joueurs figurent sur la liste des (25) joueurs présélectionnés par Paul Pût

Le sélectionneur du syli national de Guinée; Paul Put vient de publier une liste de 25 joueurs présélectionnés et de 6 suppléants pour préparer la prochaine Coupe d’Afrique des Nations qui se lire plus »

Féguifoot: l’Assemblée Générale Ordinaire se termine dans la sérénité.

Féguifoot: l’Assemblée Générale Ordinaire se termine dans la sérénité.

La fédération guinéenne de football organise ce lundi 27 mai 2019 sa 16ème Assemblée Générale Ordinaire. Cette activité se tient dans la ville de karamoko Alpha Mo Labé que l’activité été officiellement lire plus »

 

|ECONOMIE

GUINEE: Barrage de Souapiti le ministre Taliby Sylla ferme les deux vannes du barrage.

Le ministre de l’Energie, Cheick Taliby Sylla, a procédé ce lundi,  26 août 2019 à la fermeture officielle des deux vannes du barrage hydroélectrique de  Souapiti. Cette cérémonie a connu la présence du ministre de l’information et de communication, M. Amara Somparé, du Directeur  Général du projet Souapiti, M.Amara Camara, du Administrateur Général d’EDG M. Atout et de plusieurs cadres du ministère de l’Energie.

GUINÉE, Conférence Bilan du Ministre de l’élevage et de la production animale: Le Ministre Roger Patrick Millimono Présente le Bilan de son Département.

Le ministre en charge de l’élevage et de la Production Animale, Roger Patrick Millimouno, était face à la presse ce mercredi 14 août 2019  pour présenter le bilan, aussi dégager quelques perspectives de son département durant les années à venir.  Dans sa communication, le ministre Roger Millimouno a rappelé que le secteur de l’élevage offre une grande opportunité en Guinée, grâce, dit t-il, “ l’importance de ses échanges commerciaux, la diversité des emplois qu’il crée, sa contribution à la lutte contre l’exode rural par l’insertion des jeunes et des femmes dans les activités l’élevage”. 

EN GUINÉE : Le Ministre Frederick Loua  vente les Acquis de son Département : « les Redevances de la Pêche Industrielle sont Passées de 10 milliards avant 2010 à plus de 66 milliards en 2018 »

Le ministre des pêches, de l’Aquaculture et de l’Economie Maritime, Frédéric Loua était face aux hommes de medias ce lundi 29 juillet 2019 dans un réceptif hôtelier de la place. Il question pour lui, de présenter les acquis, mais aussi les perspectives de son département. A cette occasion, le ministre Loua a indiqué qu’en matière de vision stratégique et de gouvernance du secteur, plusieurs avancées ont été enregistrées.

EN GUINEE : Le Projet Souapiti les riverais dénoncent les conditions de dédommagement.

L’Union pour la défense des sinistrés de Souapiti (UDSS) a animé ce lundi, 22 juillet à la maison commune des journalistes à Kipé une conférence de presse pour faire part à l’opinion publique des inconvénients du barrage hydroélectrique de Souapiti (en construction à Dubréka d’une puissance de 450 mégawatts) sur les populations riveraines. Depuis deux mois qu’elle est créée, l’UDSS est une initiative de quelques ressortissants et d’autres riverains des localités concernées par le projet Souapiti. Elle vise à défendre les intérêts des populations riveraines du site du barrage hydroélectrique. Ils sont les populations issues des villages des localités de Labaya, dans Tondon à Dubréka, Tènen dans Kindia et Soubékourou dans Télimélé. Depuis la mise en place du projet de construction du barrage hydroélectrique, ces populations riveraines du site du barrage se disent sinistrées. Il y en a parmi elles qui doivent être déplacées de leurs villages, il y en a qui ont été déplacés et il y en a qui doivent accueillir dans leurs villages les populations déplacées. « On n’a pas un lieu pour le travail, on n’a pas un lieu pour nos élevages et nos cultures, on n’a pas d’eau, cette eau qu’on a est impropre à la consommation, les habitations qu’ils nous ont construites sont mal faites. La façade est belle mais une fois à l’intérieur on se rend  compte tout de suite, qu’elle a été réparée. Depuis notre déplacement, l’équipe est allée nous voir qu’une seule fois. Le montant inscrit sur l’enveloppe d’assistance n’est pas celui dans l’enveloppe. Aussi, nous n’avons pas retrouvé nos soubassements, nos bâtiments qu’on a commencés à construire, école primaire, hôpital… Il y a eu beaucoup de manquants », raconte Thierno Bella Diallo, président de la jeunesse de Madina-Tayiré. Me Oumar Aissata Camara est le 2ème vice-coordinateur et porte-parole de l’Union dénonce cette situation inadéquate dans laquelle vivent ces populations. « Nous dénonçons tout simplement d’abord la mauvaise qualité de l’information que le projet a donnée à l’encontre de nos populations. Deuxièmement, nous dénonçons le fait que les maisons construites pour le recasement de nos parents ne sont pas appropriées et adéquates, pour ceux qui sont déjà partis. D’autres sont menacés de partir par la force, nous dénonçons cela aussi. Et troisièmement, il y a eu des villages qui vont recevoir d’autres villages mais qui n’ont en quelques sortes rien à bénéficier. Et je vous ai dit à l’entame de mes explications que nous avons constaté que les villages qui sont recasés sont partis à des endroits où ils sont en prison. Ils n’ont pas de l’eau à boire. Ils sont dans des maisons qui sont cloisonnées, qui sont assez restreintes. Nous avons constaté quand on est parti à l’occasion de nos déplacements, nous avons constaté que ces personnes-là sont en train de partager le salon avec leurs brus et leurs gendres. La dernière fois, quand j’étais sur le site, une dame m’a dit : ‘’mon fils, le matin nous sortons de nos chambres, nos serviettes à la poitrine et nos brus aussi sortent de leurs chambres avec nos fils, leurs serviettes aussi à la poitrine… Donc nous voyons des faits de ce genre qui touchent directement à leur dignité et donc vraiment c’est assez », s’insurge-t-il. Poursuivant, Me Oumar Aissata affirme que des engagements ont été pris par les responsables du projet souapiti vis-à-vis des populations. « Ils ont fait signer des documents à nos parents comme quoi ils vont leur donner le paradis céleste. En réalité rien n’est fait quand les gens sont partis sur le terrain. Mais à partir de maintenant nous nous interdisons qu’ils échangent directement avec ces parents, s’ils veulent travailler dans une transparence, nous sommes les fils de ces localités, nous sommes à leur disposition, nous sommes prêts à les accompagner mais autour des communications très claires », précise-t-il, ajoutant qu’ils (fils des localités) souhaiteraient avoir un entretien avec les responsables du projet « On n’en a pas eu. On leur a écrit plusieurs fois. Et je peux rappeler deux fois. Il y a une lettre le 25 juin qui est une lettre de l’Union, il y a une autre qui était partie avant, je me rappelle pas la date mais je les ai avec moi ici. On leur a demandé seulement de nous accorder une audience afin que nous puissions échanger, de préférence dans une grande salle pour que nous puissions au fur et à mesure poser les questions que nous avons et que nous puissions avoir des réponses à donner à nos parents. Parce que les gens ne savent même pas. Certains ne savent pas si nous aussi allons quitter, si nous allons rester, ils ne le savent pas. D’autres savent bien sûr qu’ils vont quitter mais se demandent ce qu’ils vont faire de leurs cultures. Il y en a même qui ont construit et dont les constructions sont partie jusqu’à un niveau. Le projet, en les réinstallant sur un autre site, n’a pas accepté de prendre en compte les chantiers non achevés. Mais c’est grave. Ils ont donné un délai à une localité, notamment Konkouré, de quitter les lieux dans une semaine. Mais, on est en saison hivernale, les gens ont déjà semé des choses, ils n’ont même pas récolté d’abord on leur dit vous devez quitter maintenant, si vous ne quittez pas on va vous faire quitter par la force, voyez-vous? Tout cela va à l’encontre de la dignité humaine », estime Me Oumar Aissata Camara. Au-delà des négociations, l’Union envisage d’autres actions dont un déplacement massif sur toutes les localités en compagnie de la presse. Et également attirer l’attention du président de la République sur leur situation.

Mamadouba Camara

Journaliste du site lefolan.com

Mines: ITIE-Guinée Publie son 13 ème Rapport.

Les responsables de l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE) ont procédé ce mercredi 12 juin 2019 à la publication du rapport au compte de 2017. C’était les locaux du ministre des Mines et de la Géologie  qui a servi de cadre  à la publication de ce rapport, en présence des acteurs de la société civile, des représentants des sociétés minière.

Pénurie de carburant en Guinée: le ministre Zakaria Coulibaly apporte des précisions.

Depuis quelques jours, nous constatons la pénurie des produits pétroliers à la pompe à Conakry et dans certaines villes  de l’extérieur du pays. Une situation qui inquiète les populations. Interpellé sur ce sujet ce mercredi 22 mai 2019 par nos confrères de la radio Espace fm, le ministre des hydrocarbures, Zakaria Koulibaly apporte quelques précisions.