CAN-Egypte 2019 : Deux joueurs figurent sur la liste des (25) joueurs présélectionnés par Paul Pût

CAN-Egypte 2019 : Deux joueurs figurent sur la liste des (25) joueurs présélectionnés par Paul Pût

Le sélectionneur du syli national de Guinée; Paul Put vient de publier une liste de 25 joueurs présélectionnés et de 6 suppléants pour préparer la prochaine Coupe d’Afrique des Nations qui se lire plus »

Féguifoot: l’Assemblée Générale Ordinaire se termine dans la sérénité.

Féguifoot: l’Assemblée Générale Ordinaire se termine dans la sérénité.

La fédération guinéenne de football organise ce lundi 27 mai 2019 sa 16ème Assemblée Générale Ordinaire. Cette activité se tient dans la ville de karamoko Alpha Mo Labé que l’activité été officiellement lire plus »

La CAF amadoué par le Sénégal mais la Guinée reste optimiste

La CAF amadoué par le Sénégal mais la Guinée reste optimiste

La Sanction qu’à infligé la CAF à la Guinée, disqualifiant le pays à la coupe du monde des moins de 17 ans qui se tiendra au mois d’octobre prochain au Brésil, ne lire plus »

Ligue 1-Pro:le Horoya AC sacré champion de Guinée 2019

Ligue 1-Pro:le Horoya AC sacré champion de Guinée 2019

Le Horoya AC recevait,ce dimanche au stade du 28 Septembre de Conakry le  Wakriya AC de Boké au compte de la 12ème journée du championnat. Score final 2-0 pour le HAC.Le club lire plus »

 

En GUINÉE : Le lancement des Épreuves du Baccalauréat sessions 2018-2019 et L’échec de notre Syli National font la chronique de Débats

Deux événements importants ont marqué l’attention du guinéen en cette début de semaine deux, du mois de juillet 2019.

Le premier est l’élimination prématuré de notre équipe de football, qui participait à la phase finale de la CAN 2019, en sa 29eme édition, organisé en Égypte. Le Syli National a été éliminé par les Fenec d’Algérie par le score de trois(3) buts à zéro.

Le deuxième événement est celui du lancement officiel du baccalauréat session 2018-2019 sur tout l’étendu du territoire de la République de Guinée. Un événement placé sous les auspices de la première Dame de la République, Hadja Djénè Kaba Condé.

Pour parler de la CAN Égypte 2019, l’entraîneur du Syli national a été limogé de ses fonctions, suite à la défaite sanglante, face à une équipe déterminé, dont les joueurs sont engagés à tous mes niveau. Après un parcours décevant en coupe d’Afrique des nations Égypte 2019, Paul put et son staff technique a été remercié ce lundi 15 juillet 2019. Ce, par manque de résultats.  Cette annonce a été faite lors d’un point de presse animé par le président Antonio Concernant la disqualification des U17, le président de la feguifoot a aussi pris certaines décisions. Il s’agit de la suspension de certains responsables jusqu’à ce que le tribunal arbitral du sport rend son verdict dans cette affaire. Voici la liste complète des concernées : Mohamed maleya Camara (sélectionneur de l’équipe u17), Alhassane youla( président de la commission des compétitions ), (Secrétaire particulière du S/G de la feguifoot ) Les deux joueurs concernés (les u17). À rappeler que tous les travaux de commission de la feguifoot qui ont eu lieu seront repris, il y aura également une réorganisation au sein de cette instance dirigeante du football guinéen. Il a aussi été décidé, que seule la direction technique national qui s’en chargera de la mise en place de toutes les équipes exceptée l’équipe senior.

Comme nous vous l’annonçons en introduction, c’est parti pour une semaine le déroulement du baccalauréat session 2019.

Hadja Djènè Kaba Condé lance les épreuves dans la commune de Matam. Les autorités de l’éducation nationale, ont officiellement lancé  lundi 15 juillet 2019 , les épreuves du Baccalauréat Unique session 2019 sur toute l’étendue du territoire nationale. À Matam, c’est le lycée de Coléah qui a servi de cadre au lancement des premières épreuves en présence de la première Dame Hadja Djènè Kaba Condé accompagnés, du ministre de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation, Mory Sangaré  et de plusieurs  personnalités de l’éducation. Dans cette commune, ce sont au total 4 448 candidats dont 1 821 filles répartis dans 13 centres font l’examen  pour accéder à l’Universités. Procédant au lancement officiel des épreuves, la première Dame, Hadja Djènè Kaba Condé a prodigué d’utile conseils aux candidats. D’abord, je souhaite à tous les candidats bonne chance et leur dire de donner ceux qu’ils ont appris durant l’année scolaire. Le baccalauréat ne se prépare pas à la veille, ni à une semaine, c’est le long de l’année qu’il faut réviser,  qu’il faut être assidu à l’école.  J’ai confiance en ses enfants et je pense qu’ils vont donner le maximum d’eux même»  a t-elle déclaré. Pour sa part, le ministre de l’éducation Nationale et de l’Alphabétisation, Mory Sangaré, a assuré que toutes les dispositions nécessaire ont été  prises pour empêcher les cas de fraude pendant cet examen, avant de lancer un appel aux surveillants et candidats. «Je leur demande de continuer à renforcer la même vigilance. Parce que si vous avez marquer les deux examens passés, il y a eu beaucoup de sérieux de la part des différents surveillants . Tous les cas de fraude et de substitutions ont été réprimés. Je veux qu’ils continuent sur la même lancée pour le baccalauréat et je lance  également un appel à tous les candidats de compter sur leur propre efforts et de ne pas paniquer face aux épreuves» a t-il martelé . 

Camara Mamadou

Journaliste du site folan.com

Justice en Guinée: Oumar Sylla et Sekou Koundouno totalement librés.

Oumar Sylla dit  « Foniké Manguè» et Sekou Koundouno, tous membres du Front National pour la Défense de la Constitution FNDC qui ont été arrêtés hier par la police et conduits à la Direction de la Police Judiciaire DPJ, viennent de bénéficier d’une liberté totale, sans restrictions de liberté, ni contrôle judiciaire. L’annonce est faite  ce mercredi, 17 juillet 2019 par leur  avocat, Me. Salifou Beavogui  après une longue audition. «Nous avions rendez-vous à la  police judiciaire avec nos deux clients. Nous sommes  arrivés, nous avons trouvé la direction en place  et nous avons été bien reçu par  l’autorité la plus autorisée de la DPJ.La DPJ a accepté que nos clients soient toujours à notre disposition. Ensuite que le véhicule dans lequel M. Oumar Sylla a été interpellé avec des t-shorts et 1 500 000 fg que le véhicule soit restitué. Mais que les t-shorts FNDC restent et que la procédure va continuer dès qu’on aura besoin d’eux , on nous fera appel. Donc, nous avons procédé au décompte des t-shorts, mes clients ont relevés un manquant de 211 t-shorts et le véhicule a été libéré, mes clients sont libérés, ils font rentrer chez eux tranquillement et nous attendons que la police nous rappelle» a t-il souligné.  Poursuivant, Me. Bea a indiqué que le droit a été dit dans cette affaire.« C’est le triomphale de l’État de droit parce que nous avons toujours clamé leur innocence, nous avons toujours dit qu’il n y pas d’infraction parce que toutes les activités qu’ils mènent,  rentrent dans le cadre l’édification d’un État de droit, de démocratie dans notre pays . Je suppose que  chaque Guinéen a le droit de manifester ses opinions par la parole, par les images etc. Si les uns peuvent dire oui, les autres également doivent  dire non, il n y pas de raison que  ceux qui disent oui soient acclamés et ceux qui disent non soient persécutés, pourchassés, menacés par les autorités. Mes clients souhaitent que ces t-shirts leur soient livrés, comme cela a été à Mafèrinyah et à Kindia. Les t-shirts n’ont rien à avoir avec la procédure» a t-il souligné.

Mamadouba Camara

Journaliste du Site lafolan.com

LA GUINÉE: Journée mondiale de la population célébrée en différée en Guinée

La République de Guinée à l’instar des pays du monde a célébré en différé ce vendredi 19 juillet 2019, la journée de la population sous le thème « 25ans après la CIPD, accélérer les promesses ». A cette occasion, le gouvernement Guinéen à travers le ministère de Plan et du Développement Economique, en partenariat avec le Fond des Nations Unies pour la Population a organisé une grande cérémonie pour la célébration cette journée. Cette journée a été mis à profit par le Gouvernement et ses partenaires pour sensibiliser sur comment les choix et les droits ont changé pour les jeunes filles et pour les jeunes femmes depuis l’avènement de la conférence internationale sur la population et le Développement (CIPD) de 1994. Dans son discours de circonstance, Barbara Sow , représentante des Fonds des Nations Unies pour la Population a déclaré qu’en 1994, s’est tenue au Caire la conférence internationale sur la population et le développement connu comme CIPD. « Au cours de cette conférence 179 gouvernements, Etats membres des Nations Unies se sont entendus pour changer fondamentalement l’approche des questions de la population et placer les droits de l’homme y compris les droits pour les femmes à la santé de la reproduction au cœur des efforts visant à améliorer la qualité de vie de tous, comme pré requis à parvenir à une croissance économique et un développement durable. Il y a 25, les dirigeants ont promis de faire progresser la Santé et les droits des femmes et des filles, non seulement parce que c’était opportun de faire, mais aussi parce qu’ils se sont rendus compte de l’égalité du genre, mais aussi une des conditions nécessaires pour le développement durable et les bien être de tous » a-t-elle souligné. Poursuivant Mme. Sow a indiqué que cette journée est un appel à nous tous, d’examiner les objectifs inachevés et de faire tout tenir les promesses faites au Caire. « Pour rappel, ces objectifs articulés dans le programme d’action et adoptés en 1994 se résument en ses grands points : réduire 76%, la mortalité maternelle. Parvenir à équité du genre, de l’accès à ‘éducation et à l’environnement sain pour l’épanouissement de tous les individus. Eliminer toutes formes d’exploitation, d’harcèlement et de violence envers les femmes, les adolescentes et les enfants .Eliminer le mariage d’enfant et la mutilation féminine. Mettre à la disposition de chacun femme et fille une gamme complète de méthode sure et fiable de planification familiale. Assurer la protection sociale des populations vulnérables notamment les enfants, les personnes ayant un handicap et les personnes âgées. L’intégrer la dynamique de la population et des questions de développement au sein du dialogue national régional, mondial avec l’accent particulier sur le vieillissement de la population, la jeunesse, les adolescents, la migration, urbanisation et la durabilité environnementale » a-t-elle indiqué Selon, la Représentante des Fonds des Nations Unies pour la Population, malgré des engagements pris par les Gouvernements au Caire, beaucoup de défis restent à relever dans certains pays notamment en Guinée. « En Guinée, les défis sont aussi réel que les progrès observés durant ces dernières 25 années. En comparant les données de la dernière décennie, nous constatons que le ratio de mortalité maternelle est passé plus 980 à 550 décès pour 100 000 naissances vivantes. La mortalité néonatale a, à peine bougé allant de 33 à 32 décès pour 1000 naissances. Le taux d’accouchement assisté par le personnel qualifié est passé de 43 à 55%. Le nombre moins d’enfant par femme a baissé de 5,1 à 4,8. Le nombre d’enfants par femme et la prévalence contraceptif moderne a doublé en allant de 5% à 11%. Le taux net de scolarisation des femmes en primaire a atteint 69% contre 84% pour les garçons. Le taux net de scolarisation des filles au niveau secondaire, chez les filles n’atteint que 26% contre 40% chez garçon. Des chiffres qui encouragent, mais qui rappellent aussi que les engagements pris n’ont pas été tenu, le ratio de mortalité maternelle devrait être inférieur à 100 décès pour 1 000 naissances vivantes en Guinée, nous sommes 550 » a-t-elle déploré. Pour sa part, Dr, Joseph Kiserbo, le Représentant Résident du système des Nations Unies, se dit conscient des défis qui restent à relever avant d’affirmer l’engagement de son institution à accompagner le Gouvernement Guinéen pour l’amélioration des conditions des populations. « Nous engageons à poursuivre notre appui au Gouvernement pour bâtir l’avenir auquel nous aspirons tous où les obstacles et les disparités sont éliminées, où les droits des femmes et des jeunes, les plus pauvres sont réellement protégés et où finalement toutes les promesses prises sont respectées pour l’atteinte des objectifs développements durable»

Mamadouba Camara Journaliste

du Site www.lefolan.com

Almamy Sékou SOUMAH, Co-fondateur du mouvement GPT RENOUVEAU, s’exprime sur la nouvelle aventure politique de BAH OURY

Mes chers compatriotes, je veux aujourd’hui, saluer la décision historique de Monsieur BAH Oury, Co-fondateur du principal parti d’opposition Guinéenne, Ancien Premier Vice-Président de l’UFDG et Ancien Ministre de la Réconciliation Nationale. En effet, nulle n’ignore aujourd’hui que BAH Oury œuvre pour la construction démocratique de notre pays depuis l’avènement du multipartisme intégral en Guinée. Durant les cinq dernières années, il s’est investi avec courage et détermination en faveur d’une alternance politique au sommet du parti qu’il a fondé il y a environ 30 ans. Après quatre longues années de procès dans les juridictions de Conakry et malgré la décision du tribunal en sa faveur, BAH Oury a pris l’initiative de tendre une main franche au leader du principal parti d’opposition pour tenter de reconstruire l’UFDG et garantir les possibilités d’une alternance démocratique en Guinée dans le cadre des prochaines consultations électorales (législatives et présidentielle). Contre toute attente, Cellou Dalein DIALLO a rejeté publiquement la main tendue de son ancien premier vice-président à l’occasion d’une interview réalisée dans le cadre de sa tournée en cours aux Etats Unis. BAH Oury a donc décidé en toute responsabilité de fermer définitivement la page UFDG. Cette nouvelle page qui s’ouvre aujourd’hui pour l’ancien ministre de la réconciliation nationale inspire plus d’un Guinéen sur le caractère noble et républicain de la démarche politique du fondateur de l’UFDG. Des difficultés structurelles ont affaibli depuis trop longtemps l’UFDG qu’il a fondé. Aucun Guinéen ne méconnaît aujourd’hui cette réalité, ni les difficultés politiques, ni les fractures sociales, ni les relations humaines, ni même l’affaiblissement moral du pays. C’est à ce titre que je veux maintenant adresser un salut républicain à Monsieur BAH Oury. Dans son propre camp, il a eu l’audace d’apaiser les peurs, de nous faire renouer avec l’optimisme et de retrouver l’esprit de conquête en toute indépendance. Sa responsabilité doit désormais être de rassembler toutes les femmes et tous les hommes qui croient en la noblesse de son combat pour affronter les défis gigantesques qui nous interpellent. De ce point de vue, Il doit se battre de toutes ses forces contre la division ethno stratégique qui mine et abat la société Guinéenne. C’est pourquoi, je l’invite à continuer comme il l’a toujours fait, et avec humilité, avec dévouement, avec détermination, à servir la Guinée, rien que la Guinée en s’inscrivant cette fois dans une logique de refondation de la vie politique Guinéenne pour favoriser une vraie alternative au-delà de l’alternance du pouvoir. Je sais la colère, l’anxiété, les doutes qu’une grande partie des militants de l’UFDG ont aussi exprimés ces dernières années. Il revient maintenant à Monsieur BAH Oury de prendre de la hauteur conformément à sa décision historique pour mieux rassurer les Guinéens, les entendre, en prenant la promesse de protéger les plus fragiles, en organisant mieux les solidarités, en luttant contre toutes les formes d’inégalité ou de discrimination, en assurant de manière implacable et continue l’espoir d’une démocratie réelle au sein des formations politiques de notre pays, en garantissant l’unité de la nation dans ces différentes prises de positions, bref, en tirant toutes les leçons de son parcours politique pour refonder l’espoir chez la majorité des Guinéens. Nous avons des devoirs envers notre pays. Car, nous sommes héritiers d’une grande histoire politique et BAH Oury a directement connu les régimes successifs qui ont marqué notre histoire commune depuis notre accession à l’indépendance. Il se doit maintenant de défendre la Guinée, ses intérêts vitaux, son image et prendre l’engagement devant le peuple qu’il vient de rassurer pour se démarquer des attitudes traditionnelles et se mettre du bon côté de notre histoire commune. Il doit également œuvrer à retisser le lien entre la Guinée et ses citoyens pour adresser dans un futur proche aux nations d’Afrique et du monde le salut fraternel de la Guinée des quatre régions fortes et solidaires. Mes chers compatriotes, cette nouvelle aventure politique de BAH Oury, je veux que ce soit celle de l’espoir et de la confiance retrouvée. La refondation de notre classe politique s’impose désormais à tous. La moralisation de notre vie publique, la reconnaissance du pluralisme des opinions, la vitalité démocratique doivent être le socle de notre action commune. Personnellement, Je ne me laisserai arrêter par aucun obstacle. J’agirai avec détermination et dans le respect de chacun. Car, je suis convaincu que par le travail, nous construirons un avenir meilleur.

ALMAMY SOUMAH CO-FONDATEUR Du Mouvement GPT RENOUVEAU,

EN GUINÉE: La Coalition Guinéenne de la Cour Pénale Internationale s’oppose à l’adoption d’une nouvelle constitution.

La Guinée à l’instar des autres pays membres de la CPI, a célébré 21ème anniversaire de la création de la cour pénale internationale. En marge de cette célébration, les Membres de la Coalition Guinéenne de la Cour Pénale Internationale ont organisé une conférence ce jeudi 18 juillet 2019 à la maison de la presse sous le thème« les 21 ans de la CPI et la situation sociopolitique de la Guinée».  Dans une déclaration qui a sanctionné cette conférence, les responsables  de cette coalition ont indiqué que le 21ème anniversaire est célébré dans un contexte où les Guinéens sont victimes de cas graves violations  de droits de l’homme. « Au moment de cette célébration, les Guinéens sont victimes de cas graves de violations des droits de l’homme , notamment l’interdiction du droit de manifestation sur toute l’étendue du territoire national, les arrestations illégales et des poursuites judiciaires contre les citoyens qui s’opposent à l’adoption d’une nouvelle constitution et à un 3ème mandat pour l’actuel président de la République, violations répétées de la liberté de la liberté d’expression et de réunion» a déclaré Salamatou Bah, membre de cette coalition . Pour toutes ces raisons poursuit t-elle , « la CGCIP affirme solennellement son opposition à l’adoption d’une nouvelle constitution et à un 3ème mandat. Notre organisation précise qu’un tel projet ne constitue nullement une priorité pour la Guinée et le risque d’engendrer des conséquences graves et inimaginables pour les populations Guinéennes, qui pourraient entraîner des crimes graves relevant de la compétence de la cour pénale internationale» a t-elle souligné . Pour terminer, la Coalition Guinéenne de la Cour Pénale Internationale demande «au gouvernement Guinéen d’abandonner toutes tentatives de modification de la Constitution du 07 mai 2010. Exiger la libération sans condition des personnes illégalement arrêtées parce qu’elles défendent la constitution.Exhorte et encourage le peuple de Guinée à s’opposer par les voies légales à tout projet de nouvelle constitution et à un 3ème mandat».

Mamadouba Camara Journaliste

Site www.lefolan.com

LANCEMENT OFFICIEL DU MOUVEMENT POLITIQUE ET CITOYEN GPT RENOUVEAU DÉCLARATION

Mesdames et messieurs les journalistes ;

Mes chers compatriotes ;

Mesdames et messieurs ;

Il y a des jours qui, qu’on le veuille ou non, font date dans l’histoire d’un groupe ou d’un pays en raison de l’importance particulière de l’événement et de l’impact certain qu’il a sur le présent et l’avenir. Cette conférence de presse pourrait, sans doute, en faire incontestablement partie.

Ibrahima Sory Diallo du BOC demande à Alpha de se prononcer sur la modification de la constitution.


Présent au lancement officiel du Mouvement Won Naa Keri 2020, ce vendredi 21 juin 2019 à la  maison de la presse, le président du Bloc de l’Opposition Constructive (BOC), Ibrahima Sory Diallo, a demandé au président Alpha Condé de donner clairement sa position par rapport au débat relatif à l’adoption d’une nouvelle constitution en Guinée.

Modification de la constitution:« le peuple de Guinée est contre le 3ème mandat».

Présidant l’Assemblé Générale son parti, ce samedi 15 juin 2019 à Matam, le président de l’Union des Forces Républicaine UFR, Sidya Touré a réaffirmé la volonté de son parti â s’opposer catégoriquement à toute modification de la constitution afin de donner un mandat à vie au président Alpha Condé.

Coopération: Tenue à Conakry la Conférence Inter-générationnelle des Femmes et Filles leaders pour la paix et la sécurité au sein de la CEDEAO et du Sahel.

Le Réseau des Femmes  du Fleuve Mano pour la Paix  et la Sécurité (REFMAP)en partenariat avec le gouvernement Guinéen, la CEDEAO et le système des Nations Unies,  a organisé, ce lundi 17 juin 2019 dans un réceptif de hôtelier de la place , la conférence inter-générationnelle des Femmes et Filles Leaders pour la Paix et la Sécurité au sein de la CEDEAO et du Sahel.

Mines: ITIE-Guinée Publie son 13 ème Rapport.

Les responsables de l’Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives (ITIE) ont procédé ce mercredi 12 juin 2019 à la publication du rapport au compte de 2017. C’était les locaux du ministre des Mines et de la Géologie  qui a servi de cadre  à la publication de ce rapport, en présence des acteurs de la société civile, des représentants des sociétés minière.